Pourquoi parler de nouveau son ?

Quoi de plus suggestif que le grincement d’une porte, le glissement du vent, la résonance d’une cavalcade dans un escalier, le grondement du tonnerre, pour instaurer un climat et faire surgir ces images mentales propres à chacun, ancrées dans la mémoire et la sensibilité de chacun ?

La qualité du son et son rendu déterminent sa capacité suggestive d’images et de sensations. 

La fidélité au réel de la reproduction sonore issue des techniques d'enregistrement est le fruit de progrès continus.

Depuis leurs débuts, les enregistrements et retransmissions sonores ont tendu vers la reproduction la plus satisfaisante possible de l’espace sonore. Or celui-ci est tridimensionnel (notre écoute distingue l’avant, l’arrière, le latéral, le haut, le bas…).

De ce constat sont nés la recherche et le progrès technique : en un siècle nous sommes passés du mode d'écoute le plus basique, la monophonie (1 seule direction sonore), à la stéréophonie (l’angle d’écoute s’ouvre à une soixantaine de degrés) jusqu’au multicanal  des grands complexes cinématographiques et aujourd'hui au binaural (qui reproduit l'espace sonore depuis 360 ° en horizontal jusqu’à l’ensemble de l’espace tridimensionnel).

L’écoute en multicanal s’est imposée dans le cinéma depuis de nombreuses années, d’abord sous la forme du Surround avec le film d’animation des studios Disney Fantasia (dès 1940),puis du 5.1 – puis du 7.1 – bientôt du 22.2, pour gagner ensuite l’espace domestique, essentiellement sous la forme du dispositif d’écoute Home cinéma en 5.1.

Selon cette norme, le point d’écoute idéal se trouve dans un périmètre déterminé par les 5 points d’écoute, délicieusement baptisé « sweet spot » permettant d’accéder à la représentation du réel par les moyens de la seule écoute. 

Si ce dispositif fait défaut, l’écoute au casque peut y pallier, en permettant d’accéder à des sensations de relief sonore extrêmement proches du multicanal, grâce au format dit « binaural ».

L’écoute binaurale est une technique encore expérimentale qui permet de restituer, par le biais d’une paire d’oreillettes ou d’un casque audio stéréo un son « en 3 D » amenant l’auditeur à se situer et à localiser chaque élément sonore dans l’espace à trois dimensions.

Elle permet une forte impression d’écoute « naturelle » et une sensation d’immersion quasi parfaite dans l’espace tridimensionnel, tout en ménageant pour l’auditeur la possibilité d’une grande mobilité.

Le site nouvOson se propose de vous accompagner dans la découverte du matériau sonore, et de vous faire apprécier la finesse de son rendu. Pour ce faire nous sélectionnons au jour le jour des oeuvres produites à Radio France.